Le 19 décembre 2017

Rétrospective Headbang 2015

Les concerts qui ont marqué 2015

Headbang-history-bands

Les affiches de 2015

Au début de l’année 2015, l’association Hoplà ! crée « Headbang ». Une nouvelle appellation, une nouvelle marque, au sein d’Hoplà ! qui reflète mieux l’identité des concerts. Toujours du métal et du rock mais sous un nouveau titre.

Depuis, l’association n’a pas chômé puisque, rien que pour l’année 2015, une vingtaine de concerts ont enflammé le Grillen aux couleurs de Headbang. Retour sur les plus marquants.

 

Crowbar comme tête d’affiche

Pour lancer la saison, il fallait du lourd ! Et quoi de mieux que les Américains de Crowbar pour ça ? Désormais habitués des lieux, Crowbar a su faire bouger le Grillen à coups de rythmes sludges et riffs bien accrocheurs.

Ce même 18 février 2015, Headbang avait également choisi de faire la part belle à l’Allemagne, grande terre du métal, en invitant IronWalrus et ses sonorités doom. Si Iron s’apparente au métal en anglais (le fer), les Saxois n’ont pas dérogé à la règle et ont balancé du noise à en faire trembler les murs.

Mais que serait un lancement sans un groupe du cru ? Les Strasbourgeois de Bull Terrier ont ouvert la soirée avec leurs sonorités rappelant les débuts du métal et les bons vieux groupes à l’ancienne.

 

Heavy Music !

Lonewolf

Lonewolf

La saison Headbang 2015 avait trop bien débuté pour s’arrêter en si bon chemin. C’est pour cela qu’on a récidivé le 13 mars avec Lonewolf, Wizard et Armagedon Death Squad.

Après une mésaventure avec son label en 1996, Lonewolf a trouvé la rage de se reformer et sillonne les routes depuis 2000 afin de nous faire profiter de son heavy metal brut. On retrouve cette rage dans la musique de Jens Börner et ses acolytes, comme le prouve Cult Of Steel, album sorti peu de temps avant ce concert mémorable.

Les fans de heavy metal n’ont pas été déçus ce soir là puisque c’est le groupe allemand Wizard qui partageait l’affiche avec Lonewolf. On adore la dimension épique de leur musique dans laquelle le heavy se mélange à des influences mythologiques nordiques.

Pour ajouter un peu de thrash à la soirée, les Strasbourgeois d’Armagedon Death Squad ont fait vibrer le public à coups de death métal, pour le plus grand plaisir des habitués et du nouveau public.

 

Entre légende métal et groupe du cru

Voilà l’été et ses têtes d’affiches bouillonnantes ! Le mois d’août 2015 a accueilli Agalloch, Crown et Exodus lors deux séries de concerts les 3 et 16 août.

On commence fort avec les Américains d’Agalloch et leur son folk métal progressiste qui a enchanté le Grillen. Malheureusement séparés depuis, les 4 membres avaient su séduire le public, notamment avec les accords dark folk de The Serpent and The Sphere, dernier album du groupe sorti en 2014.

Les locaux ont pu se réjouir de la présence de Crown, groupe colmarien qui avait choisi d’entamer sa tournée européenne « à la maison » puisqu’au Grillen. L’occasion rêvée de présenter Natron, tout juste sorti et de renouer avec leur public fétiche.

À peine 2 semaines plus tard, les fans de métal ont répondu au nouvel appel de Headbang et sont venus écouter Exodus, les pionniers du thrash-métal, rien que ça ! Présents sur la scène depuis le début des années 80, leur palmarès est impressionnant et les fans se sont réjouis du retour du chanteur Steve « Zetro » Souza sur l’opus Blood In, Blood Out.

 

Thrash Attacks !

Thrash Attacks 2015

Thrash Attacks 2015

La douzième édition du festival Thrash Attacks avait marqué la rentrée musicale 2015 à Colmar. 8 groupes, chacun à l’univers musical bien marqué, avaient répondus à l’appel ces 25 et 26 septembre.

La soirée avait débuté avec les Parisiens de Betraying The Martyrs, jeune groupe deathcore aux sonorités métal profondes et riffs de guitare puissants.

Les Mulhousiens de Diana Rising ont présenté leur troisième EP, Guardians, ravissant de métalcore les oreilles de leurs fans locaux.

Enfin, Skeals a clôturé les réjouissances de cette première soirée Thrash Attacks. Ce groupe aux multiples influences a envoyé de la voix pour achever cette première journée en beauté.

Le lendemain, deux groupes strasbourgeois se sont succédés : Penetrator et Desdinova, aux accents thrash métal pour l’un et heavy thrash pour l’autre. Le public a également pu écouter Kingslayer, rappelant aux nostalgiques les Slayer des débuts, Nails’s Coffins et son punk heavy ravageur ainsi que Thierry La Fonderie, Haut-rhinois à la voix (et aux caractères ?) bien trempés.

Cette première édition placée sous la bannière Headbang n’a pas fait pâlir les précédentes.

 

5 groupes métal pour une soirée électrique

Du très lourd à nouveau pour le mois d’octobre 2015 puisque c’est Marduk qui a fait la tête d’affiche du 13 octobre. On ne présente plus les Suédois au black métal blasphématoire qui écument les salles de concerts depuis 1990. L’occasion pour eux de présenter Frontschwein aux Colmariens, retour aux sources black métal réussi.

Un groupe français, Svart Crown, était également présent pour distiller son death métal. Le groupe venait alors de subir une reformation qui n’a pas empêchée de les mener dans le top 10 des meilleurs groupes de métal français, selon le magazine britannique Metal hammer, l’année d’après.

On retourne en Scandinavie avec les Norvégiens de Crest of Darkness. Annonçant leur EP Evil Messiah, les fans ont également pu retrouver les résonnances black/death des 6 albums précédents.

On change d’horizon avec Bio-cancer, groupe thrash originaire de Grèce dont le premier album Ear Piercing Trash avait séduit le public, tout comme Tormenting the Innoncent, qu’ils ont présenté à la foule ce soir-là.

Les réjouissances se sont achevées avec Cvinger dont les inspirations moyenâgeuses ont fini d’enflammer la soirée.

 

Du doom et du stoner

Ahab, Mammoth Storm et High Fighter

Ahab, Mammoth Storm et High Fighter

Fin de l’année chargée pour Headbang puisque les concerts se sont succédés en ces mois de novembre et décembre 2015.

Deux groupes allemands tout d’abord, Ahab et High Fighter. Ahab tire son nom de la baleine blanche de Moby Dick d’Herman Melville. Quel est le rapport avec le doom métal ? Les sonorités comme l’univers y sont « nautiques », en témoignent leurs albums The Wretched Sea ou The Divinity Of Oceans. High Fighter, quant à eux, pratiquent un sludge stoner distordu, porté fièrement par la voix de Mona, leur chanteuse.

Mammoth Storm clôt cette soirée avec un doom stoner surpuissant, comme le veut la tradition suédoise à laquelle ils appartiennent.

 

Métal enchanteur

On retourne au folk métal avec Arkona, groupe pagan qui a ravi les oreilles des amateurs du genre. La chanteuse, Maria Scream Arhipova, a su faire découvrir son style avec succès lors de la soirée du 24 novembre 2015 au Grillen.

Ils ont été suivis de Metsatöll, groupe tout aussi onirique originaire d’Estonie. Le groupe privilégie des instruments traditionnels pour son folk métal aux paroles acérées.

Enfin, les Danois de Svartsot ont distillé un savant mélange de death et black à leur folk métal. Ces Vikings venus du froid ont fini d’apporter une très belle note à ce mois de novembre comblé.

 

Girls on fire

Girls Gone Wild!

Girls Gone Wild!

Soirée 100% féminine le 27 novembre 2015 au Grillen puisque 3 groupes de métal entièrement féminins se sont succédés. Parfois surprenant dans ce milieu qui sent la sueur, Headbang a proposé une affiche qui change des standards. Le billet était même offert pour les spectatrices, faisant de cette soirée un franc succès.

Les musiciennes de Diamonds Beast se sont rencontrées autour de leur passion pour Iron Maiden et ça se sent dans leur musique. Une énergie débordante à faire pâlir leurs idoles associée à  un style sulfureux sont la clé de leur succès.

On reste dans l’hommage aux grands groupes avec Ladies Ballbreaker qui incarnent une sorte d’AC/DC au féminin grâce à leurs reprises exécutées avec brio. Elles ont su transmettre leur énergie au Grillen, pour le plus grand bonheur de nos oreilles.

Lazy Hollow proposent des compositions originales où se mélangent hard et punk dans des morceaux endiablés. Si elles ont charmé le public avec leur reprise de Paranoïd de Black Sabbath, le reste de la soirée s’est enchainée sur cette belle lancée.

 

 Vous reprendrez bien un peu de death ?

Grave Malevolent Creation

Grave Malevolent Creation

Out Of respect For The Dead venait de sortir au moment où Grave s’est présenté devant le public conquis du Grillen. Mais cela faisait longtemps que les fans secouaient leur tête aux rythmes death agressifs de ce groupe majeur du métal suédois.

Pour les accompagner, le groupe Malevolent Creation. Un son plus américain, reconnaissable aux influences thrash pour en faire ce fameux death que le public a su apprécier ce soir-là.

 

 

 

 

Fin d’année aux couleurs du métal local

L’année 2015 s’acheva avec un concert de Zatokrev, Wheelfall et Uwaga. Les Strasbourgeois d’Uwaga ont chauffé la salle avec leurs riffs musclés et la voix si particulière de leur chanteur. On reste dans le local avec Wheelfall, groupe power sludge originaire de Nancy. Des compositions tendues qui ont su faire bouger le public tout le concert. On finit avec un groupe suisse, Zatokrev, dont la puissance était également au rendez-vous.

Alors, Loud & Proud ?

Bilan réussi pour l’association Hoplà ! pour cette première année aux couleurs de Headbang. On a vu des groupes mythiques se succéder comme des petits groupes du cru et c’est ce qui a fait tout le charme de l’année 2015.